Sous les couvertures 

Bertrand Guillot

51yjHTzGn+L__AA160_

 

Imaginez-vous. C'est le soir. Il fait nuit. Vous êtes dans une librairie. Le libraire vient de fermer les portes après sa journée de travail. Quand les livres, tels des marionnettes, commencent à s'animer et à parler. De quoi peuvent-ils parler ? De leur situation et surtout de leur avenir qui est plus que compromis. C'est la rentrée littéraire, et des cartons de nouveautés sont arrivés aujourd'hui. Or ces nouveautés vont prendre leur place dès la fin du week end sur leur étagère et sur la table des nouveautés. Et eux, ils vont finir au pilon !

 

Devant cet avenir cauchemardesque, certains livres tentent de se soulever et d'entamer une révolution. Leur but : Déloger les best-sellers et prendre leur place sur la table à l'entrée de la librairie même juste pour quelques heures afin d'avoir plus de chance de décrocher un lecteur.

 

Mais ce n'est pas le tout d'avoir envie de changer les choses. Pour faire la révolution il va falloir convaincre les autres livres, les classiques, les étrangers et quel sera le rôle de la liseuse numérique abandonnée dans un coin par le libraire ?

Une liseuse numérique, le libraire n'aurait jamais pensé en avoir une un jour. N'étant plus très au fait du quotidien moderne et préférant se plonger dans ses propres classiques. Au grand dam de sa jeune employée, Sarah, qui aurait bien des idées pour donner un nouvel élan à cette librairie en perte de clients.

 

C'est avec un réel plaisir que j'ai suivi les aventures de ces livres, capable de voler, de se battre et de converser tels des philosophes ou de véritables guerriers. Nous suivons avec envie cette bataille qui se met en place et qui prend devant nos yeux. C'est la … qui se bat contre le consumérisme, les livres qui se noient dans l'ombre des opus aux grands tirages. Nous assistons au débat anciens modernes, mais aussi, Derrière les paroles de ces livres c'est leurs auteurs qui expriment leurs doutes et leur désarroi.

En parallèle nous suivons les réflexions d'un libraire ne s'y retrouvant plus face à l'abondance de publications mais surtout face aux nouvelles techniques de consommations et de marché.

 

L'écriture et la narration sont très agréables ce qui rend la lecture très facile et prenante. Le sujet a le mérite d'être intéressant et de nous sensibiliser sur nos attitudes de lecteur. Suivons nous la masse en lisant les best-sellers ou faisons nous preuve de curiosité en allant vers des livres moins connus ?

Beaucoup d'humour allié à une analyse fine. Un bon moment de lecture. 

Merci à Oliver Moss et Aux matchs de la rentrée littéraire de m'avoir permis de participer à cette opération.

Blog_LogoRentreeLitteraire2014_03