"Tout bien considéré, il est possible que la seule chose à laquelle on puisse vraiment se fier chez quelqu'un, ce soit ce qu'il aime." p204

 

John Burnside

Métaillié (25/08/2011)

9782864248385L'enfer se trouve ici. Une presqu'île. Une usine chimique désaffectée et des hommes, des femmes, des enfants désabusés, malades et qui n'ont plus goût en la vie. Dans cet endroit glauque et austère, disparaissent des enfants. Les autorités, dépassées par les évènements concluent à des fugues, mais Léonard n'en croit rien.

Léonard est aussi désabusé que ses camarades qui passent leur temps à chasser, boire, fumer ... en désespoir de cause. Mais lui tente de se raccrocher à autre chose et la littérature est un guide pour lui. puis arrive l'homme papillon...

A l'issue de cette lecture, j'avoue être un peu perplexe. L'ambiance est glauque, sombre et l'histoire déroutante. J'avoue même peut être ne pas avoir tout cerné. On passe d'une narration à l'autre entre Morrisson le policier qui cultive un étrange jardin plutôt que de rechercher ces enfants disparus, Léonard, jeune ado passionné de lecture et des filles, et enfin Andrew souffre douleur et bouc émissaire des autres. La violence est omniprésente, les paroles sont crues, l'atmosphère lourde. Et pourtant, l'auteur réussit à nous toucher par une écriture fortement poétique.

C'est un roman qui m'a beaucoup marqué mais que finalement je ne retiens pas dans la sélection européenne Prix Page des libraires .

67514451_p Critique qui participe au 1% rentrée littéraire 2011 organisé par Hérisson.