30 avril 2011

Parle leur de batailles de rois et d'éléphants

Mathias Enard Nous sommes à Constantinople en 1507. Michel Ange qui n'est pas encore devenu le créateur du plafond de la chapelle Sixtine, pour la construction d'un pont entre les deux rives de la Corne d'Or. Chantier sur lequel Léonard de Vinci a échoué. Michel Ange va alors découvrir une ville et un art de vivre tout autre de ce qu'il connait déjà. Une ville à la fois fascinante et repoussante dans laquelle il aime flâner et y découvrir de nouveaux paysage et de nouveaux visages qu'il prendra plaisir à croquer. C'est un roman... [Lire la suite]
Posté par elfique à 10:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 avril 2011

Poète et Paysan

Jean Louis Fournier Etudiant en cinéma à Paris, Jean Louis Fournier a tout plaqué pour les beaux yeux de sa belle et reprendre la ferme de son beau-père. Celui-ci plutôt poète dans l'âme se retrouve au milieu des champs et du fumier à tenter de devenir un bon agriculteur. Mais au final, il se retrouve à zigzaguer dans son champ à creuser des sillons qui se croisent et se recroisent, ou à lire des poèmes à des vaches... C'est avec beaucoup d'humour et d'autodérision que l'auteur nous présente la nouvelle vie de ce jeune homme qui par... [Lire la suite]
Posté par elfique à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2011

Reckless

Cornelia Funke Un monde derrière un miroir... Des sorcières, des princesses, et des hommes de pierre... Des objets à trouver... Un homme à sauver contre les forces du mal... Encore, me direz-vous! Et oui je suis d'avis que les romans jeunesse regorgent un peu trop des mêmes thèmes. Mais il en va autrement de celui-ci, puisque Cornelia Funke sait très bien nous embarquer dans un univers fantastique mais pas aussi féérique qu'on le penserait. Elle fait plutôt appel à la part sombre et glauque des contes de notre enfance. Et... [Lire la suite]
Posté par elfique à 13:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 avril 2011

L'effet Larsen

Delphine Bertholon "Depuis plus d’une décennie, Nola vit avec une zone d’ombre au sein de son histoire. Mais voilà : on ne peut pas fuir éternellement… Elle décide alors, l’année de ses trente ans, d’enfin trucider son fantôme. Elle rembobine, jusqu’à cet été-là, l’été le plus marquant de son existence. Août 1998. Il fait 37 degrés, Paris est vide, les Bleus sont champions du monde. Nola a dix-huit ans et vient de perdre son père, Jacques. Sauvée de la solitude par un job d’été dans un bistrot où les hurluberlus imbibés se... [Lire la suite]
Posté par elfique à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]