l_apocalypseL'apocalypse sans peine
Christine Avel
Le Dilettante


"L’Homme a un rêve anxieux : l’Apocalypse sur écran plat. Être là à la fin, quand du grand Tout, tout pétera d’un coup. Au balcon et en chaussons, quand Dieu, soûlé de nous, renversera la table et fera valdinguer les couverts. Pour l’heure, il se peaufine de menus cataclysmes, bricole des sabordages à usage perso, s’annule en songe. C’est une brochette de Millenium pour petits budgets que nous offre Christine Avel dans ce recueil délectable : on y trouvera un ver géant guinéen qui se fore son petit bonhomme de chemin sous-cutané, un enfant qui joue à qui perd meurt, un archéologue atlante en Jacuzzi, une portée de babouins muée en thérapie maritale, un expert-comptable hanté par la fin des Temps, un remugle entêtant pour jeune couple en passe d’enfant. J’arrête la parade de toutes ces épopées minuscules. Gardons-nous des biscuits pour la Fin, la grande, la vraie, l’Ultime et ruons-nous sur les coupe-fins de Christine Avel." (4e de couverture.)

Voici un recueil de nouvelles qui m'a tout d'abord interpellé par son titre, puis étonné par son contenu et son style épuré mais juste et enfin qui m'a comblé par ces petits portraits d'hommes et de femmes tous obsédés par un petit quelque chose qui finit par prendre son importance et qui quelque fois peut tourner au tragique.
J'avais entendu parler de cet auteur avec son premier roman "double foyer", malheureusement je n'ai pas encore pu le lire, mais je crois que dès que je le croise je le dévore.